Vidéo: finales championnat US bloc 2017

Pour patienter avant le début de la Coupe du Monde de Bloc 2017, voici les finales des championnats US de bloc 2017, organisés à Salt Lake City.
Un spectacle moderne et bien rodé avec des blocs au style d’ouverture typé 100% coupe du Monde, qui pourrait me faire dire que les américains sont prêt à revenir en force sur le circuit international. Sans parler des américaines… toute la classe d’Ashima se révèle encore un peu plus, mais bravo à Alex Puccio pour avoir été là une nouvelle fois avec un dixième titre. Ce sera probablement très compliqué pour elle d’obtenir un onzième titre, tellement la classe d’Ashima est immense malgré sa jeunesse.

Conditions Crochues Bérard

Une belle journée du 1er février… avec des conditions plutôt habituelles en un mois d’avril. De la neige fraîche déjà compacte en quantité au dessus de 2000 mètres, de la croûte plus bas puis plus grand chose sous 1500 mètres, mais surtout une douceur surprenante. Le vallon de Bérard est dans un sale état et nous avons marché 30 minutes pour rejoindre le village de Buet.
C’est assez déprimant, même si les lumières étaient magnifiques et le haut de la Combe de Bérard bien bon à skier …

Le compte-rendu sur Camptocamp:
www.camptocamp.org/outings/847429/fr/cols-des-aiguilles-crochues-crochues-greatergreater-berard

Pointe d’Anterne, toujours un bon plan

Après le nouvel épisode de foehn que nous avons subi et la douceur, la combe de Sales et une valeur sûre pour trouver de la bonne neige et faire des traces, même si l’enneigement est faible. Evidemment il faut payer la montée au DMC (16€), sauf si on est courageux en partant à ski de Flaine, et le parking (3€).
Une fois de plus je loue ce joyaux qu’est la Réserve Naturelle de Sixt-Passy…

Plus d’infos sur Camptocamp:
www.camptocamp.org/outings/846557/fr/pointe-d-anterne-depuis-flaine-par-le-desert-de-plate

Pointes de la Carmélite et Combe Marto

Je ne suis pas un grand fan des Aravis, ça fait de la route pour trouver souvent encore plus de monde qu’à Chamonix. Heureusement le secteur du Reposoir est toujours plus calme. Est-ce dû au dénivelé qui est minimum de 1300m, où à la raideur et à l’étroiture du chemin? Peu importe, on est pas mal dans le coin.

Samedi la journée était belle et encore très froide. Le vent avait partiellement épargné la combe NNW des Pointes de la Carmélite en nous laissant encore de la bonne neige dans les creux et au dessus du chalet de la Combe Marto. Le sommet et le plateau final étaient par contre soufflé et peu enneigé.
Dimanche le temps était partiellement couvert et plus doux à la Combe Marto (col 2301), mais le vent de la nuit avait ramené de la neige fraîche dans les combes. Bilan: du bon ski à nouveau et peu de monde! Par contre les pierres sortent déjà de partout sur le chemin.

Le Compte-rendu Camptocamp de la sortie à la Carmélite:
www.camptocamp.org/outings/844012/fr/pointes-de-la-carmelite-depuis-le-reposoir

Le Compte-rendu Camptocamp de la sortie à la Combe Marto:
www.camptocamp.org/outings/844019/fr/col-de-la-combe-marto-combe-marto

Test matériel: chaussons Mutant Boreal

La Mutant de la firme espagnole Boreal est sortie en 2016. Elle est présentée comme une ballerine de haut niveau (voir la fiche technique). Je l’ai utilisée durant plusieurs mois, sur mur, bloc intérieur/extérieur et falaise , en pointure 39,5 (je chausse en ville du 42, 42 chez FiveTen et 38,5 chez La Sportiva). Voici mes impressions.

Les points forts:
Usure et vieillissement. La gomme Zenith est efficace en adhérence et en gratonnage, rien à redire surtout qu’elle s’use très lentement. La structure globale du chausson ainsi que les finitions (coutures, scratch de serrage) tiennent la route.
Le maintien global du pied, et la poussée, qui, on en revient à la longévité, durent dans le temps.
Le talon est prêt du pied et ne bouge pas même sur des crochetages délicats.

Les points faibles:
Le gros manque de sensations dues à l’épaisseur et à la rigidité de la gomme. Les Mutant sont très longs à faire avec au début aucunes sensations. Ensuite les sensations restent très moyennes et c’est pas simple de sentir où et comment on pause ses orteils (je parle de grimpe très technique et exigeante, soyons clairs).
Le pointe du chausson est un petit peu large et ronde. Elle tourne légèrement quand on grimpe sur les pieds (je ne suis pas un grimpeur léger il faut dire).

La Mutant n’est pas une mauvaise ballerine. Malgré tout si on la compare aux produits du haut de gamme de la concurrence italienne ou américaine, elle est clairement en retrait. La tendance actuelle est de privilégier le rendu des sensations, en accord avec la grimpe moderne en équilibres et adhérences. Sur ce point là la Mutant est fortement en retrait. On peut s’interroger sur le concept de ce chausson, qui se veut une ballerine de haut niveau, et qui pourtant est correct partout mais excellent nulle part. Accordons lui un gros point fort, ce n’est pas un chaussons jetable et c’est très très louable!
Comme vous pourrez le remarquer, je ne suis pas complètement en accord avec les tests que l’on peut trouver sur le web. Et celui publié par le supermarché espagnol du web, agrémenté d’une vidéo, est un sacré foutage de gueule! Ca c’est dit…

Nouvelle ouverture aux Pélerins: « Les Flammes de l’Enfer » par Jeff Mercier

Toujours aussi actif, le spécialiste du mixte Jeff Mercier a ouvert « Les Flammes de l’Enfer » (85°, M7) en face nord de l’Aiguille des Pélerins (3318m, massif du Mont Blanc). C’est dans cette face que se trouve la mythique « Beyond Good and Evil » (voir vidéo). L’ouverture s’est déroulée sur 5 journées durant la fin décembre, accompagné de Bastien Lardat, Lucien Boucansaud et Xavier Cailhol, après une tentative avec Fabien Dugit durant l’automne 2015.

Jeff raconte:
« Le projet initial, plutôt ambitieux, était de tracer une ligne sortant droit au sommet de l’Aiguille des Pélerins. Nous avons buté au pied d’un dièdre encombré de blocs instables, qu’il aurait fallu protéger sur spits pour décaler la corde en cas de chute de pierre. Ma démarche était d’ouvrir une voie logique, sans spits et sans chercher à passer à tout prix. Finalement nous sommes donc redescendus pour ouvrir une ligne qui croise Beyond puis la rejoint. Plus haut, au dessus de Beyond, le terrain se couche et présente moins d’intérêt.
Les Flammes est une voie logique, technique et naturelle. Elle peut se faire en une grosse journée. Rien n’est en place, même pas les relais, sauf dans la dernière longueur où nous avons laissé 3 pitons. La descente se fait en rappel par Beyond. »

Le site web de Jeff:
jeffmercier.blogspot.fr
La page Facebook de Jeff:
www.facebook.com/jeffmercieralpinist