Vidéo: No THT, pour la préservation de la vallée de la Durance

Les copains des Hautes Alpes se battent encore et toujours contre ce projet de ligne à très haute tension qui risque de défigurer la vallée de la Durance. Un symptôme de plus du « bout de souffle » de notre soit-disant démocratie…

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Test matériel: chaussons Mutant Boreal

La Mutant de la firme espagnole Boreal est sortie en 2016. Elle est présentée comme une ballerine de haut niveau (voir la fiche technique). Je l’ai utilisée durant plusieurs mois, sur mur, bloc intérieur/extérieur et falaise , en pointure 39,5 (je chausse en ville du 42, 42 chez FiveTen et 38,5 chez La Sportiva). Voici mes impressions.

Les points forts:
Usure et vieillissement. La gomme Zenith est efficace en adhérence et en gratonnage, rien à redire surtout qu’elle s’use très lentement. La structure globale du chausson ainsi que les finitions (coutures, scratch de serrage) tiennent la route.
Le maintien global du pied, et la poussée, qui, on en revient à la longévité, durent dans le temps.
Le talon est prêt du pied et ne bouge pas même sur des crochetages délicats.

Les points faibles:
Le gros manque de sensations dues à l’épaisseur et à la rigidité de la gomme. Les Mutant sont très longs à faire avec au début aucunes sensations. Ensuite les sensations restent très moyennes et c’est pas simple de sentir où et comment on pause ses orteils (je parle de grimpe très technique et exigeante, soyons clairs).
Le pointe du chausson est un petit peu large et ronde. Elle tourne légèrement quand on grimpe sur les pieds (je ne suis pas un grimpeur léger il faut dire).

La Mutant n’est pas une mauvaise ballerine. Malgré tout si on la compare aux produits du haut de gamme de la concurrence italienne ou américaine, elle est clairement en retrait. La tendance actuelle est de privilégier le rendu des sensations, en accord avec la grimpe moderne en équilibres et adhérences. Sur ce point là la Mutant est fortement en retrait. On peut s’interroger sur le concept de ce chausson, qui se veut une ballerine de haut niveau, et qui pourtant est correct partout mais excellent nulle part. Accordons lui un gros point fort, ce n’est pas un chaussons jetable et c’est très très louable!
Comme vous pourrez le remarquer, je ne suis pas complètement en accord avec les tests que l’on peut trouver sur le web. Et celui publié par le supermarché espagnol du web, agrémenté d’une vidéo, est un sacré foutage de gueule! Ca c’est dit…

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Eloge de la faiblesse chamoniarde

img_0001

Après l’habituelle chute de neige précoce de novembre qui a fait durcir les kikis, le foehn, la sécheresse, les inversions de températures et la pollution épouvantable les ont fait rentrer promptement dans leurs coquilles. Le temps soit de nous plaindre du manque de neige, soit de pauser les choses pour réfléchir à la situation actuelle, et surtout à celle qui nous attend à moyen terme. Et le temps à Chamonix, Dieu sait si on en manque!

Plus dur, plus rapide, plus raide,… toujours plus et quand on est pas à 100% dans le mouv’ de la trépidante vie chamoniarde, on étonne parfois, suscitant l’interrogation quand par exemple:
– On attend quelques jours que la neige fraîche se tasse pour aller dans certains coins.
– On a peur en montagne par risque 3 d’avalanche.
– On déchausse les skis pour enlever ses peaux.
– Tu vas pas ou peu skier en Italie quand la neige manque du coté français.
– On a une doudoune dans le sac à dos (t’inquiètes je te la prête si tu te fais un genou), et de la bouffe.
– On fait des courses qui sont dans la liste sans pour autant préparer l’aspi.
– On fait des courses en chaussons alors que « ça passe en grosse ». Mais l’Arête des Papillons en chaussons c’est du 2…
– Tu prends le temps de regarder le paysage depuis la passerelle avant de descendre l’arête.
– Tu attends que la cordée précédente ait retiré son dernier rappel avant d’installer le tien, la dernière benne est dans 1h30 et tu es large.
– Tu es « bon » grimpeur mais tu as peur en glace et tu ne vois pas l’intérêt de faire du dry.

Un aveu de faiblesse ou simplement une volonté de savourer, plus que de se goinfrer? Chacun son point de vue, mais personnellement je dirais: soyez faible, profitez, appréciez, et bonne année!

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Conventionnement des sites naturels d’escalade: la FFME réaffirme son engagement

ffme convention site escalade

Comme vous l’avez peut être suivi au début de l’automne, la FFME a été condamnée par le Tribunal de Grand Instance de Toulouse à indemniser deux pratiquants non-licenciés d’une somme de 1.2 millions d’euros, ceux-ci ayant été très grièvement blessés par une chute de bloc sur la falaise de Vingrau. Les choses sont plus compliquées que cela car il s’agit de batailles d’assurances, mais passons les « détails ».

Ce jugement sonne le glas du système de conventionnement classique signé entre un comité département FFME et le propriétaire du SNE (Site Naturel d’Escalade, le spot quoi …), déchargeant la propriétaire du site de toutes responsabilités liées à la pratique de l’escalade, qu’il soit un particulier, une société ou une collectivité. En effet ce jugement fera probablement jurisprudence, d’ailleurs la fédé croit peu en l’appel porté au jugement et a d’hors et déjà gelé la signature de nouvelles conventions.

Cette nouvelle situation remet complètement en question les responsabilités en cas d’accident et donc forcément les modalités d’accès à nos falaises préférées du territoire français. Qui est responsable si vous tombez au sol en cassant une prise lors du clipage du troisième point? Vous-même on serait tenter de croire en toute logique et bonne foi. Pourtant dans le contexte actuel la FFME sera tenue comme responsable si le site est conventionné, le propriétaire du terrain si le site ne l’est pas. La situation est intenable. Après une première interview aux réponses souvent succinctes donnée à Fanatic Climbing (voir le lien), le président de la FFME, Pierre You, vient d’envoyer un email à tous les licenciés, expliquant la situation actuelle et les pistes pour sortir de l’impasse (voir ce lien). Evolution législative, transmission du pouvoir de signer les conventions à des instances départementales bénéficiant d’un régime de responsabilité
civile pour « faute prouvée » sont ces pistes (là encore je fais court, lisez le communiqué pour plus de détails).

Certes le sujet de cette article est rébarbatif au premier abord mais ESSENTIEL car il touche directement notre LIBERTE DE GRIMPER et l’AVENIR DE NOTRE PRATIQUE DE L’ESCALADE SUR DU VRAI CAILLOU. Cessons d’être des simples consommateurs car on voit bien dans la « vraie vie » à quoi cela nous même… La démocratie ça part d’en bas, intéressez-vous, donnez votre avis, agissez! Le plastique et l’olympisme c’est bien, mais les fondements de notre activité ne sont pas là. La grimpe c’est dehors surtout!

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Résultats du sondage JO, combiné et vitesse: c’est assez clair non?

Etes vous pour ou contre que l'escalade devienne un sport olympique?

  • Pour (62%, 409 Votes)
  • Je m'en fous (19%, 127 Votes)
  • Contre (18%, 120 Votes)

Total Voters: 656

Loading ... Loading ...

Quelle(s) discipline(s) représenterai(en)t selon vous le mieux l'escalade aux JO?

  • La difficulté (81%, 527 Votes)
  • Le bloc (57%, 372 Votes)
  • Le combiné des trois (11%, 71 Votes)
  • La vitesse (2%, 14 Votes)

Total Voters: 649

Loading ... Loading ...

L'épreuve du combiné vous intéresse-t-elle?

  • Non (75%, 477 Votes)
  • Oui (25%, 158 Votes)

Total Voters: 635

Loading ... Loading ...

Quelles disciplines doivent être intégrées au combiné?

  • Difficulté (95%, 553 Votes)
  • Bloc (94%, 548 Votes)
  • Vitesse (20%, 116 Votes)

Total Voters: 580

Loading ... Loading ...

L'épreuve de vitesse vous intéresse-t-elle?

  • Non (83%, 514 Votes)
  • Oui (17%, 107 Votes)

Total Voters: 621

Loading ... Loading ...

Faut-il autoriser les tenues ridicules d'haltérophilie sur les épreuves de vitesse?

  • Je vais vomir (51%, 310 Votes)
  • Oui (32%, 191 Votes)
  • Non (17%, 102 Votes)

Total Voters: 603

Loading ... Loading ...

J’ai clos le sondage et les résultats sont limpides, les votants sont pour l’intégration aux JO mais le combiné et surtout la vitesse sont contraires aux attentes des grimpeurs et probablement des licenciés FFME. Que dire de la FFME dont l’objectif officiel (voir le publication Facebook ci-dessous) et de mettre l’escalade de vitesse au même plan médiatique que les autres disciplines? A mon avis c’est faux, l’objectif à moyen terme et de séduire le mouvement olympique coûte que coûte, c’est à dire de mettre en avant la vitesse et le combiné, au détriment des autres disciplines (majeures) de l’activité, et surtout de la volonté de ses licenciés. Et je m’arrêterai là dans mon analyse de cette stratégie et de ses objectifs…
Suis-je parano? J’espère que oui mais on en reparle dans 2 ou 3 ans, à moins que la FFME consulte ses pratiquants et rectifie le tir d’ici là. Si le CIO nous impose cette évolution, avons-nous vraiment besoin de lui? L’escalade a déjà le vent en poupe sans être présente aux JO…

Je le répète je n’ai rien contre les grimpeurs de vitesse, ce sont des sportifs comme les autres et les performances produites sont impressionnantes. Pour moi c’est simplement un autre sport. A ceux qui me reprochent d’être fermé d’esprit et me comparent à Walter Bonatti qui était contre les spits (remarque comparé à Bonatti c’est flatteur ahahahah), je réponds que c’est mal connaître le développement de l’escalade en compétition de bloc et de difficulté sur ces dernières années. Un développement que je suis sur chaque streaming avec grand plaisir. Le style des voies et des blocs évolue vers plus de spectacle, en parallèle les compétitions de water solo sont une formule intéressante (par exemple), le duel à Arco fait hurler la foule, bref plein de choses se passent et c’est très bien!

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

JO, vitesse et combiné, donnez votre avis!

J’ai été fortement surpris par les nombreux commentaires sur ma publication Facebook remettant en cause la légitimité du podium masculin du combiné aux Championnats du Monde d’escalade de Bercy 2016 (voir ci-dessous). Sean Mac Coll se tortille de bonheur en pendouillant dans le corde après avoir chuté dans la finale de difficulté car il sait qu’il a gagné le combiné. Adam Ondra n’est pas sur le podium de ce combiné alors qu’il fait 2ème en bloc et 1er en difficulté, tout ça parce qu’il n’a pas participé à la vitesse. Ca vous choque pas vous?

Jeux Olympiques 2020, une fédération nationale et une fédération internationale qui poussent pour mettre en valeur l’escalade de vitesse et le classement combiné, de plus en plus de licenciés, de pratiquants, de salles, … notre sport se développe comme jamais probablement, mais comment et dans quelle direction?
En tant que que pratiquant, ou mieux licencié, vous avez le droit de PARTICIPER à cette évolution et de donner votre avis. Pas toujours simple dans ce pays pourtant. PERSONNELLEMENT je suis pour l’intégration dans le giron olympique (même si nous n’en avons peut être pas besoin), je pense que l’escalade de vitesse est une discipline peu intéressante qui ne mérite pas un fort intérêt ni une forte médiatisation. Un classement combiné avec des titres nationaux et internationaux pourquoi pas, mais avec un système de barème qui limite l’importance de la vitesse et n’oblige pas les athlètes à y participer, et SURTOUT UNE VOIE DE VITESSE QUI CHANGE A CHAQUE SAISON (on ne fait pas de l’athlétisme, ni de la gymnastique).

Ne faisons pas l’économie d’un débat qui est beaucoup plus complexe qu’une opposition entre « vieux allergiques à la vitesse » et « jeunes qui ne grimpent que sur le plastique », ce serait extrêmement réducteur et faux. Ce qui anime ce débat, c’est la passion, donc cela peut être sain et constructeur. Ce qui est malsain c’est quand une administration ne tient pas compte de l’avis de ses membres… C’est pour cela que je vous propose une série de questions ci-dessous afin d’avoir un aperçu de l’opinion générale de notre milieu sur ces problématiques. N’hésitez pas à intervenir et à donner VOTRE avis.

Dernière précision (c’est triste de devoir la faire mais bon j’ai l’habitude…), je n’ai rien contres les grimpeurs de vitesse évidement. Ils sont sûrement très fort, ils s’investissent énormément dans leur pratique c’est clair, mais cela ne m’intéresse pas et ce n’est pas un manque de respect comme j’ai pu lire.

Etes vous pour ou contre que l'escalade devienne un sport olympique?

  • Pour (62%, 409 Votes)
  • Je m'en fous (19%, 127 Votes)
  • Contre (18%, 120 Votes)

Total Voters: 656

Loading ... Loading ...

Quelle(s) discipline(s) représenterai(en)t selon vous le mieux l'escalade aux JO?

  • La difficulté (81%, 527 Votes)
  • Le bloc (57%, 372 Votes)
  • Le combiné des trois (11%, 71 Votes)
  • La vitesse (2%, 14 Votes)

Total Voters: 649

Loading ... Loading ...

L'épreuve du combiné vous intéresse-t-elle?

  • Non (75%, 477 Votes)
  • Oui (25%, 158 Votes)

Total Voters: 635

Loading ... Loading ...

Quelles disciplines doivent être intégrées au combiné?

  • Difficulté (95%, 553 Votes)
  • Bloc (94%, 548 Votes)
  • Vitesse (20%, 116 Votes)

Total Voters: 580

Loading ... Loading ...

L'épreuve de vitesse vous intéresse-t-elle?

  • Non (83%, 514 Votes)
  • Oui (17%, 107 Votes)

Total Voters: 621

Loading ... Loading ...

Faut-il autoriser les tenues ridicules d'haltérophilie sur les épreuves de vitesse?

  • Je vais vomir (51%, 310 Votes)
  • Oui (32%, 191 Votes)
  • Non (17%, 102 Votes)

Total Voters: 603

Loading ... Loading ...
Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Imst 2016, un sacré raté?

Imst 2016 fut un sacré raté… pas tant par la voie de finale hommes qui était trop complexe au niveau des volumes gris (ça arrive, c’est le jeu), mais surtout pour cette ridicule finale femmes se résumant à un mix bizarre entre vitesse et difficulté où les favorites ne pouvaient gérer leur effort, obligées d’avancer le plus possible avant la fin du temps limite de 8:00.
Cela aura eu comme seul intérêt de faire tomber Janja Garnbret et de relancer le suspens sur le classement général.

imst anack verhoeven

Le mur d’Imst est-il adapté au règlement des coupes du Monde avec un temps limite de 8 minutes? Certainement pas, ou alors il faut tracer les 8 premiers mètres en 6b classique, et non pas avec des pas d’équilibres sur gros volumes qui n’avancent pas. Le but du jeu était peut être de forcer les grimpeuses à avancer dans ce style de grimpe? Dans ce cas l’escalade de difficulté en compétition évolue dans une direction qui ne me plait pas. Il faut que ce soit la nature des mouvements et leur difficulté qui imposent le rythme de grimpe, pas un chrono…

Désolé pour cet avis tranché, et que les ouvreurs ne m’en veuillent pas (j’ai adoré les demis). Ouvrir en compétition est un art très compliqué qui ne sera jamais infaillible, par contre il faut se pauser des questions sur le mur d’Imst qui n’est pas « naturellement » compatible avec les finales spectaculaires « à prise de risques » que nous avons la chance de vivre de plus en plus régulièrement, comme à Villars. A mon avis (personnel, partial), Villars, avec son mur plus court, est LA direction à suivre (www.escalade.pro/news/finale-direct-coupe-monde-escalade-2016-villard/) pour éviter que l’on nous impose dans quelques années la vitesse comme discipline à corde dominante et spectaculaire, en compétition, de l’activité (quel cauchemar, je préfère encore penser aux présidentielles 2017, nan je déconne).

Revoir finales Imst 2016:
www.escalade.pro/news/live-finales-imst-2016-coupe-monde-escalade/

Le résumé FFME très neutre:
www.ffme.fr/escalade/article/imst-2016-gautier-supper-en-bronze-romain-desgranges-au-pied-du-podium.html

Les résultats:
www.ifsc-climbing.org/index.php/world-competition#!comp=1646&cat=2&route=3

Je précise à nouveau que c’est un AVIS personnel, que c’est autorisé dans une « démocratie », que l’on peut me contredire sans me dire que j’ai tort car je ne dis pas que j’ai raison, et que c’est même ce qui est le plus intéressant.

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Nouveau topo Piola: The Aiguilles Rouges 2

piola nouveau topo aiguilles rouges

Michel Piola vient de sortir la version anglaise de son topo d’escalade sur les Aiguilles Rouges et la vallée de l’Eau Noire (Mesure, Praz Torrent, Vallon de Bérard, Tré Les Eaux, Perrons de Vallorcine, Barberine, …).

Mais comme l’explique Michel, il s’agit bien plus qu’une simple traduction de la version française:
« Ce nouveau topo propose beaucoup de nouvelles voies qui sont de vrai bijoux selon moi. Je pense par exemple aux voies en trad aux Perrons avec la longueur en 7b+ d »El Nino » (voir le film « Passion d’ouverture, ») à « Nessie » et ses 14 longueurs à la Tête à Lugon, au « Fantôme de l’opéra » à Barberine en 12 longueurs avec ses boucliers de dalles improbables où on se protège sur petits coinceurs pour du 6a+ max, ou encore au « Magicien d’Oz », toujours à Barberine (ndlr: la voie « Piola » sur Camptocamp est enfin baptisée!).
J’insiste sur le fait que mes topos de la vallée de Chamonix et alentours sont les seuls dont les bénéfices tirés de la vente vont entièrement à l’équipement et ré-équipement de voies. Avant de faire un topo, il faut équiper ou ré-équiper plutôt que de profiter du travail des autres… »

piola topo escalade aiguilles rouges

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.