Chassés par les chasseurs

Samedi 15 octobre, 12h00 environ. Nous arrivons au parking pour l’accès de la falaise. Beaucoup de grosses voitures et un panneau rouge signale qu’une « partie » de chasse est en cours. Ce panneau nous recommande d’être vigilants.

Nous partons avec nos sacs à dos et nous arrêtons pour discuter avec le chasseur posté dans la forêt à 30 mètres de là. Le chausseur nous reproche immédiatement de ne pas avoir de gilets jaunes. Certes… Puis, il nous affirme que l’accès au site est actuellement interdit car le propriétaire du terrain a envoyé une lettre à la mairie pour demander l’interdiction de traverser son terrain. Je rétorque que cela n’est donc pas une réelle interdiction. Lorsque nous abordons la thème du partage de l’accès à la nature, il répond que la nature est « à eux », et pas à nous. En criant. Nous lui signalons que la conversation s’arrête là, fermement mais poliment, et descendons chercher nos gilets fluos.

Quatre grimpeurs locaux sont arrivés entre temps. Deux vont discuter avec le monsieur. Celui-ci leur affirme que le maire est présent sur la terrain que nous devons traverser. Je ne vois pas la pertinence de cet argument… Les grimpeurs locaux nous conseillent de faire demi-tour afin de ne pas détériorer le climat local et de mettre en danger l’accès au site de grimpe. Cet argument nous convint de changer de plan. On va se faire griller en plein soleil sur une autre falaise.

Je n’étais pas anti-chasse jusqu’à présent. Je suis par contre depuis toujours résolument anti armes à feux. Je trouve hallucinant qu’on ait le droit, dans un pays se disant moderne, de se promener avec une arme. Il y a des cons partout, chez les adeptes de la chasse comme ailleurs. Mais un con armé, c’est autre chose. C’était juste un avis, un avis contradictoire qui n’était pas un solution. Mon avis personnel est par contre désormais beaucoup moins contradictoire. Pour moi, une tradition cela ne sert qu’à faire joli. Comme la couleur d’une maison ou d’un béret, ou une fête de village. Dès que ça pause un problème autre que l’inconfort, ça dégage.

Enfin, hier, je suis tombé sur cette vidéo ci-dessous. Vous pouvez la voir également en cliquant sur ce lien. Elle a été tournée sur la même commune. Probablement sur la même route. Et je me dis qu’on a bien fait de faire demi-tour, car les intimidations auraient pu continuer vu le niveau de responsabilité que montre ces personnes.
C’est dommage, je ne me souvenais pas que le Royans était si beau. Et le nouveau topo est terriblement motivant. Je pensais revenir pour des stages avec le club, avec des clients privés, et pour ma pratique personnelle. Mais cela ne sera pas sur l’automne. Dommage pour moi, pour mes clients… et dommage pour les commerçants et acteurs locaux (le nerf de l’argent est souvent très sensible malheureusement). Dommage aussi pour les chasseurs respectueux qui sont certainement nombreux. Mais prendre la majorité en otage, cela ne devrait pas pouvoir être possible.

Fred Vionnet

Coach escalade en Haute Savoie. Pas contre une grande voie non plus. Mais on va à Céüse, Fontainebleau, Buoux ou encore les Gorges du Verdon quand vous voulez.

Fred Vionnet has 1017 posts and counting. See all posts by Fred Vionnet

2 thoughts on “Chassés par les chasseurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.