Vidéo: dormir en paroi sur un portaledge

J’ai rencontré Fred Leconte durant l’été 2014 alors qu’il vivait dans la vallée de Chamonix et préparait sa formation de moniteur d’escalade. Nous avions grimpé ensemble et il m’avait parlé de son projet qui change de l’ordinaire.
Le voilà maintenant Diplômé d’Etat, basé sur Collias (30). Son projet a aboutit et il propose (entre autre) à ses clients de passer une nuit en paroi sur portaledge:
« J’ai toujours eu envie de vivre une nuit en paroi sur portaledge. C’est une pratique que l’on voit principalement dans les films relatant des ascensions de haut niveau engagées, cela parait inaccessible et très ambitieux. Evidemment il faut le matériel adapté et gérer la sécurité correctement, mais il n’y a rien d’extrême là dedans. En y réfléchissant, je me suis dit que beaucoup de grimpeurs d’un niveau moyen ont eux aussi ce rêve en eux, comme je l’ai eu, et seraient intéressés pour vivre cette expérience fantastique. Je propose donc mes services pour organiser une nuit sur une paroi des Gorges du Verdon ou du Gardon, et c’est aussi ouvert aux non-grimpeurs finalement.

Quand au film, il a été réalisé ce printemps par deux clients que j’ai guidé dans les Gorges du Verdon durant l’été dernier. Ils sont tous les deux cameramen professionnels, nous avons tourné les images sur trois jours. »

Plus d’infos sur www.altivouac.com.

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Stages escalade été 2015, Chamonix et Les Carroz

Par l’intermédiaire des structures avec lesquelles je travaille (le Bureau des Guides des Carroz et Mont Blanc Escalade), je vous propose des stages d’escalade (initiation et perfectionnement) pour l’été 2015 en Haute Savoie, sur Chamonix et sur les Carroz (ou alentours).
Les deux formules sont présentées ci-dessous, contactez-moi pour plus d’infos ou pour d’autres types de stages ou de cours.

Stages d’escalade sur Chamonix et alentours
Toutes les semaines de juillet et août, du lundi au vendredi, de 9h à 12h.
Rendez-vous sur le lieu d’activité, à définir à veille avec le moniteur (Gaillands, Chavants, Fayet, …).
Matériel technique prêté. Transport, nourriture et boisson non-compris.
Tarif de 190 euros pour l’encadrement des 5 séances.
Age mini de 7 ans, avec fonctionnement par groupes de niveau et par âge.

Stages d’escalade sur les Carroz et alentours
Forfait de 6 séances avec passage des tests de l’Ecole Française d’Escalade.
Rendez-vous 9h au Bureau des Guides, retour vers 12h00.
Matériel technique prêté. Transport, nourriture et boisson non-compris.
Tarif de 160 euros pour les enfants (8-16 ans) et 180 euros pour les adultes, pour les 6 séances.
Fonctionnement par groupes de niveau et par âge.

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Voies à ANNOT, stage CAF Embrun

Encore de bon temps passé avec mes petits jeunes (les « grands) du CAF Embrun. Nous étions pour ce weekend de 3 jours à Annot, avec le groupe des « moyens » encadré par Thierry.
Trop dure la vie, 3 journées à rigoler et à mettre les paires en place dans les à-vue pour des jeunes bien motivés, malgré le caractère teigneux, voir douloureux (trous taillés à gogo) de ces couennes intenses aux cotations parfois serrées. L’entrainement de l’hiver a payé pour tous, comme pour Pablo qui a tordu un 7b+ bien teigneux dans lequel je n’aimerais pas mesurer 1.65m!
Nous serions bien restés une journée de plus…

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

D’Ailefroide aux Calanques

Me voilà de de retour des Calanques, pour un journée à la maison.
Ce stage de 6 jours de grimpe avec 2 clients allemands, Christine et Dominik s’est terminé hier soir. Nous avons tout d’abord grimpé pendant 4 jours sur les falaises des Hautes Alpes, sur le calcaire de Réotier, le conglomérat de Mont Dauphin, et les dalles en granit d’Ailefroide. Puis mercredi soir direction Cassis et les Calanques. Jeudi ce fut leur baptême de grande voie avec la « Sirène Liautard » à En Vau, pour terminer par un dernier jour de couennes sur les falaises du Vallon, à Port Miou, alors que le mauvais temps arrivait.

Un super stage varié, dans une ambiance vraiment agréable, durant lequel je pense leur avoir apporté un peu de mon expérience pour améliorer leur niveau technique. Pour preuve ils ont chacun réussi leur premier 5c en tête! Quant à moi, cela m’aura fait du bien de parler anglais durant plusieurs jours (chose rare avec la clientèle du 05) et me motive encore plus pour coder une nouvelle version de Earthclimbing afin d’encadrer plus souvent ce type de stages.
Se déguiser en otarie dans le ruisseau du Fournel ça va 5 minutes mais bon…

Demain je repars sur la route, vers le nord cette fois-ci. Je dois valider le recyclage du Brevet d’Etat escalade, et je me suis inscrit à une session sur Fontainebleau, histoire de faire un peu de bloc pour rentabiliser le déplacement…

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

5 jours de grimpe à Wadi Rum

article1

Me voilà de retour en Jordanie 11 ans après. Cette fois ci le contexte est différent. Si en 1999 j’étais venu avec un copain quelques jours après avoir fini mon BE, cette fois je suis avec Corine et Patrick qui m’ont engagé pour 5 jours de grimpe.

Le voyage commence mal, les 2 avions successifs ont du retard. On arrive à 2h30 du mat’ à Amman avec un départ en bus prévu à 7h00. Du coup on oublie la nuit à l’hôtel, on bivouaque sur les banquettes de l’aéroport pour ensuite arriver à 11h à Aqaba, sur les rives de la mer Rouge pour le premier kebab (et pas le dernier) du séjour.
3/4 de taxi plus tard et nous arrivons au village de Wadi Rum bien fatigués mais impressionnés par la beauté des montagnes autour du village. Je me souvenais pas que c’était si impressionnant!

Premier réveil par le chant de Muezzin à 4h40, ou par les bruits d’Airbus de Patrick sous la tente, je me souviens plus…
Pour le premier jour de grimpe on commence par « l’Apéritif ». Je parle d’une voie bien sûr car en Jordanie l’alcool de court pas les rues!
La voie est assez courte (5 longueurs environ avec un passage de 5) et permet de se familiariser avec la nature si particulière du grès rumien qui demande parfois quelques précautions, ce que découvrira Corine dès ses premiers mètres d’escalade. La descente s’effectue par le magnifique Rakhabat canyon aux formes de rocher si incroyables.

Pour le deuxième jour on reste dans le même secteur avec « The Beauty » et ses fissures. La dulfer de la première longueur est vraiment mythique.

Grâce aux talents d’organisateur d’Ali qui tient le petit resto où nous prenons tous nos petits déjeuners et dîners, nous voilà parti par 2 jours de grimpe et un bivouac à Barrah canyon. Première épreuve: l’accès en 4×4. Notre chauffeur galère avec son vieux véhicule qui passe difficilement en 4 roues motrices, quelle patience… au retour ce sera la pompe à essence qui se désamorce, hum c’est pas bon l’essence dans la bouche!
On commence avec la classique « Merlin’s Wand » à 50 mètre du spot du bivouac. Classique donc fréquentée, mais franchement je garde un grand souvenir de cette voie exceptionnelle de 5 longueurs, la plus belle voie que j’ai grimpé sur coinceurs à ce jour. La première longueur en 6a n’est pas si dure que ce qui se dit car finalement on trouve quelques réglettes qui trainent sur les bords de la fissure. Les 2 dernières longueurs sont incroyables. Des réglettes et des poches sur les cotés, un fissure pour se protéger facilement, et ca avance.
Après une petite bouffe sur le feu puis une nuit tellement calme dans le désert et son ciel étoilé on change de style. Départ à 6h45 pour l’ascension de « Ocean Slabs » sur le sommet est du Jebel Barrah (1560m). La cotation de la voie est basse (AD) mais tout l’intérêt de cet itinéraire est de trouver son cheminement dans ces immenses dalles puis de se faufiler entre les falaises du mur sommital. Nous n’enfilerons les chaussons que pour une traversée plutôt expo en 4. Il nous faudra pas loin de 4h pour atteindre le sommet, pour sensiblement le même temps pour en redescendre. Un grand voyage pour une voie qui mériterait à être plus parcourue.

Nous rentrerons ensuite au village pour une dernière journée de grimpe plus courte, à 20 minutes de la tente, avec les 5 longueurs de « Goldfinger » en 5+.

En 11 ans, le village de Rum a évidemment changé. Plus de grimpeurs, plus de maisons, mais j’ai retrouvé le charme du désert et des voies. Les bédouins sont toujours aussi gentils, tranquilles, serviables. Par contre il me semble qu’ils conduisent encore plus n’importe comment dans les rues!
Sur la route du retour vers Amman, nous nous sommes arrêtés à Petra. Le choc a été rude, car là on tombe dans le tourisme de masse et la transition est brutale après la tranquillité du désert.

article2

Moniteur/coach/entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.