Vidéo: une évolution des relais selon l’ENSA? A suivre…

L’ENSA a récemment produit une nouvelle vidéo “intéressante” sur la construction des relais et l’assurage du premier de cordée en grande voie. Nos pratiques françaises habituelles sont remises en question par des tests en laboratoires, et comparées aux pratiques dites des “Alpes orientales”.

Au moment où j’écris cette article, la vidéo a déjà 5675 vues. Son contenu est dense. En à peine plus de 8 minutes sont remis en cause les fondements de nos pratiques d’assurage en grandes voies et alpinisme (au sens large). Personnellement je trouve ça trop dense justement, et pas assez clair, surtout sur la construction des relais dits “fixes”.
Ce que j’en retiens? Assurer le premier de cordée en posant le système d’assurage directement sur le relais peut réduire les forces, et éviter que l’assureur soit projeté lors du du choc. On oublie le relais sur triangulation basique avec une sangle simplement twistée. Pour le reste je m’y perds un peu je dois dire…
Changer nos habitudes? Pourquoi pas évidemment! Mais je pense que le sujet, ou plutôt les sujets, méritent d’être approfondis, et qu’il faudra faire une distinction entre le terrain d’aventure avec des points d’assurages dont la solidité n’est pas garantie, et les situations où les points d’assurages sont solides et reliés par une chaîne sur les relais.

A suivre donc, avec plus de précisions et de nuances.

Fred Vionnet

Coach escalade en Haute Savoie. Pas contre une grande voie non plus. Mais on va à Céüse, Fontainebleau, Buoux ou encore les Gorges du Verdon quand vous voulez.

Fred Vionnet has 1016 posts and counting. See all posts by Fred Vionnet

2 thoughts on “Vidéo: une évolution des relais selon l’ENSA? A suivre…

  • 16 juin 2017 à 06:19
    Permalink

    Salut,
    Sur les dernière Images, tu assures au relai avec un demi cabestan. Lors de la chute de ton partenaire, le dispositif d’assurance est mis sous tension et change de configuration : la dernière boucle (dernier virage) du demi cabestan n’est plus complète. La concequemce est une diminution significative de freinage.
    Est-ce toujours intéressant de recommander l’assurance au relais lors que premier de cordée est au dessus du relais et que
    Le système d’assurance est un cabestan (ou un huit par ailleurs), d’autant plus pour des chutes à haute énergie ?!

    Le principe fonctionnerait bien sous cette forme à condition de remplacer l’appareil d’assurance par un système demandant « une tention vers le bas » pour absorber la chute. (Reverso, corbeille, …)
    Qu’en penses tu ?

    Répondre
  • 16 juin 2017 à 12:23
    Permalink

    le demi-cabestan est à recommander je pense quand on n’a pas de point de renvoi, là il sera efficace avec la tension vers le bas, sinon oui je pense comme toi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.