Quand et comment finir une séance d’entrainement en escalade?

On ne va pas reprendre ici le thème de l’échauffement avant une séance d’entrainement en escalade (?). Même si il existe plusieurs méthodes et que la fin d’un échauffement doit être spécifique au contenu propre de la séance, il est facile de trouver des informations sur le web, où dans un livre dédié à la progression.
Par contre, en observant les grimpeurs dans les salles de plastique, je pense qu’il est très utile de parler de la fin d’une séance d’entrainement.

entrainement escalade

Quand arrêter une séance d’entrainement?

Quand on fait du bloc, il faut arrêter dès que la fatigue apparaît. Si elle vient trop vite (moins de 45 minutes), c’est soit que vous ne vous reposez pas assez entre les essais, soit que vous êtes trop fatigué ce jour là pour travailler la force, soit que vous manquez énormément de foncier et que votre corps n’est pas prêt.

Quand on travaille la résistance c’est différent… c’est quand on est fatigué que la séance commence! Il faut finir complètement épuisé à ne plus tenir une prise.
J’ai mal aux avants-bras, je fais une voie facile et je rentre. C’est une séance de grimpe mais pas une séance d’entrainement. Ne comptez pas sur des progrès importants.

Quand ça va mal il faut savoir arrêter et ne pas s’entêter. Je pense à deux situations trop classiques malheureusement. La première étant quand une douleur apparaît. Il faut s’arrêter IMMEDIATEMENT. D’expérience et pour donner un exemple, si tu ranges les chaussons quand une poulie commence à tirer, 10 jours plus tard c’est réglé. Si tu continues quelques blocs ou voies pour être certain d’avoir mal, la convalescence s’allonge fortement.
Deuxième situation, quand la fatigue est trop forte et ne s’estompe pas même après un échauffement long et progressif. Là aussi il faut arrêter et passer à autre chose. C’est un gain de temps et il ne faut surtout pas culpabiliser. Le repos fait partie de l’entrainement.

Comment arrêter une séance d’entrainement?

Une séance d’entrainement devrait se terminer par un petit footing de 20 minutes. Ne rêvons pas, personne ne le fait. Rentrer à la maison à pied ou en vélo serait déjà beau.
Si vous finissez par un retour au calme avec des voies faciles, des blocs en dalle avec des équilibres, c’est déjà très bien. Avant ça quelques exercices de gainage ne feront pas de mal. Et un travail des muscles posturaux et antagonistes est indispensable.
Quand aux étirements, il vaut mieux attendre quelques heures, voir le lendemain (sans pour autant étirer un muscle courbaturé).

Les erreurs classiques à éviter

Faire de le résistance après une bonne séance de bloc est inutile mais pas dangereux. Tant qu’on ne tombe pas dans une bouillie d’entrainement, ça va. Par contre je vous déconseille très fortement de faire du bloc “quand on est trop daubé pour faire encore des voies”. Heureusement, je vois cette erreur rarement désormais.
Le pire du pire que je vois très souvent est le classique “je vais faire du pan Gullich pour me finir”. Que ce soit après des voies ou du bloc, le pan Gullich est un outil bien trop traumatisant (et efficace) pour être utilisé en fin de séance!!! Éventuellement sur grosses prises, mais il faut le recul et le niveau de pratique. Le mieux est de l’utiliser frais en début de séance. Une séance qui sera courte et pointue.

Fred Vionnet

Coach escalade en Haute Savoie. Pas contre une grande voie non plus. Mais on va à Céüse, Fontainebleau, Buoux ou encore les Gorges du Verdon quand vous voulez.

Fred Vionnet has 950 posts and counting. See all posts by Fred Vionnet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.