Vidéo et interview ski: face sud du Moine

Vidéo et interview ski: face sud du Moine
Donnez une note à cet article
© Titi Gentet
© Titi Gentet

Plusieurs premières en ski de pente raide superbes ont été réalisées cet hiver, avec par exemple Vivian Bruchez et Kilian Jornet à l’Aiguille du Chardonnet (vivianbruchez.blogspot.fr) ou encore Julien “Pica” Herry et ses potes à la Grande Rocheuse (www.tvmountain.com). Si cette descente de la face sud de l’Aiguille du Moine (3412m, massif du Mont Blanc ) le samedi 26 mars par Yannick Boissenot (www.redpointmovie.com), Steph “Groug” Roguet (www.faceauvide.com), “Titi” Gentet et Nico Brunel n’est pas une première, cela reste une réalisation particulière par son exposition et sa raideur (si la vidéo vous laisse insensible, engagez vous dans les forces spéciales), mais aussi et surtout par l’hommage au talent et à l’audace de Jean-Marc Boivin qui, en 1987, osait se lancer dans cette face avec des skis droits de plus de deux mètres.

Groug raconte:
“La journée a mal commencé pour moi. Je n’ai pas le forfait pour la saison, le temps que je fasse la queue pour prendre mon ticket et les copains avaient pris la benne trois quarts d’heure avant moi! J’ai du cravacher dur pour les rattraper. En skiant la Vallée Blanche j’ai même failli tomber dans une crevasse car je regardais plus la face que où je mettais mes skis.
La face est bien enneigée cette année, nous n’avons pas sorti la corde durant la montée et pour la descente la neige était juste revenue comme il faut, nous avons eu beaucoup de chance. Mais quand tu chausses au sommet, qui est confortable, les 50/60 premiers mètres sont vraiment très très raides. Ce sont les 10 virages les plus raides que j’ai jamais faits, de plus il faut les poser sans mise en jambe. Mais la vidéo atténue l’inclinaison de la pente malheureusement.
Nous n’avons pas utilisé exactement le même itinéraire que Boivin qui était passé plus à droite quand on regarde la face d’en bas. Notre itinéraire est plus direct, par un couloir à côté d’un grand gendarme, mais la neige nous semblait meilleure, plus décaillée, et il évite la grande traversée sur le bas de la face.
Nous avons dû sortir 2 fois la corde durant la descente, une fois pour un rappel skis aux pieds dans un étroiture, une autre fois sur un corps mort pour assurer une traversée à la sortie de la face. A cette endroit JMB avait pu passer tout droit mais la rimaye rendait cette année ce passage impossible à ski.”

Voici vidéo de Jean-Marc Boivin au Moine, qui ne tourne pas en haut, pour dire comme c’est raide!

Fred Vionnet

Entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.