Test lampe Apollo Black Diamond

Nous utilisons depuis un an et demi deux lampes Apollo de Black Diamond (voir la page produit). Ces lampes de bivouac nous permettent de patienter en attendant la pause de panneaux solaires dans notre « refuge ». Il est temps de vous faire un retour (désolé pour la qualité des photos, c’est un métier…).

Les infos du fabricant

lampe apollo black diamondQue ce soit pour cuisiner sur le coffre de la voiture, jouer aux cartes en bivouac ou trier du matériel dans la tente, la lanterne Black Diamond Apollo offre une puissance de 225 lumens. Elle fournit un éclairage puissant qui n’éblouit pas et se règle facilement. L’Apollo fonctionne soit sur pile interne rechargeable standard (lithium-ion) soit sur piles alcalines standard. Cette lanterne permet de recharger vos petits appareils électroniques portatifs via un port USB externe. Redessiné, le boîtier est doté d’un double anneau de suspension rabattable afin de pouvoir accrocher la lampe dans la tente ou à un arbre, et de pieds repliables pour la poser aisément sur une table. Les modes clignotant et variateur permettent de moduler l’éclairage en fonction des besoins, et un témoin lumineux d’état des piles affiche l’autonomie restante pour les piles alcalines comme pour la pile interne rechargeable.

mode emploi lampe apollo– LED QuadPower de 225 lumens (sur réglage max.) encastrée dans un globe lumineux offrant une lumière puissante non éblouissante.
– Fonctionne sur pile interne rechargeable lithium ion (capacité 2600 milliampère-heure) ou 3 piles AA.
– Temps de charge d’un téléphone.
– Le port USB permet de recharger les appareils électroniques (câble inclus).
– Indicateur d’état pour les piles alcalines comme pour la pile interne rechargeable.
– Mode clignotant et fonction variateur pour moduler l’intensité.
– Double anneau de suspension rabattable et pieds repliables redessinés pour de multiples options d’éclairage.

Notre avis

Nous sommes vraiment très satisfaits de la lampe Apollo. Voici pourquoi :
Une utilisation simple et efficace. On appuie pour allumer ou éteindre, on garde le bouton enfoncé pour régler l’intensité. Certaines lampes sont des usines à gaz insupportables, éviter la FF150 de Beal par exemple. Quand on la rallume, elle revient au réglage de la précédente utilisation.
La lumière est agréable, précise sans être agressive, et sans zone d’ombre quand la lampe est pendue ou posée avec les pieds dépliés.
L’autonomie était déjà correcte sans les piles. Avec cela devient vraiment intéressant. D’ailleurs nous n’avons jamais eu la mauvaise surprise d’aller jusqu’à l’épuisement total de l’alimentation. Les témoins de charges sont très clairs, avec un témoin pour chaque type d’alimentation. Le fabricant donne une autonomie, sans piles, de 6h à intensité max, 30h à intensité mini. Avec les piles on passerait à 24h et 150h ! Nous n’avons pas observé de baisse de performance dans le temps, malgré des températures d’utilisation et de stockage parfois basses.
Le système d’anneaux de suspension fonctionne très bien. Il est également possible de coincer un pied dans un endroit improbable pour suspendre la lampe. La diffusion de la lumière reste ainsi optimale.
Les deux lampes sont tombées plusieurs fois chacune, par maladresse. Elles ont remarché normalement après chaque choc… sentiment d’angoisse avant d’appuyer sur le bouton ON.

Le seul point négatif, il en faut bien un, sera parfois une baisse brutale d’intensité de la lumière, quand les piles et la batterie sont fortement déchargées. Sinon, vous l’aurez bien compris, je vous conseille vivement cet achat à un excellent rapport qualité/prix. Pour le camping, les bivouacs où l’on n’est pas à 350g prêt, la lampe Apollo apporte un réel confort. Je serais même tenté de l’emmener sur un trek de plusieurs jours, peut être sans les piles mais avec un petit panneau solaire pour recharger la batterie interne en journée en fonction du nombre de soirées à passer en autonomie. Avec une frontale pour deux, et une Apollo, cela est envisageable suivant le parcours. Ou alors, une frontale + une Apollo + une mini frontale.

Fred Vionnet

Coach escalade en Haute Savoie. Pas contre une grande voie non plus. Mais on va à Céüse, Fontainebleau, Buoux ou encore les Gorges du Verdon quand vous voulez.

Fred Vionnet has 1016 posts and counting. See all posts by Fred Vionnet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.