Un crochet goutte d’eau, pour quoi faire ?

En cas de coup dur lorsque l’on grimpe en tête, et que ça commence à sentir le but, la première chose à tenter quand le désespoir s’installe est d’utiliser une pédale :

– Première photo ci-dessous, Victor sèche et désespère, c’est dur le grimpisme à main nue !
– Deuxième photo, après une crise de sanglots il reprend ses esprits et se vache sur le point avec 2 dégaines.
– Troisième photo, Victor prend une sangle et avec un nœud sur celle-ci se confectionne une pédale.
– Quatrième photo, il passe un pied dans l’étage supérieur de la pédale, se dévache et se dresse pour atteindre une prise plus haute ou le prochain point.

Voilà c’est utile et bien joli mais parfois cela ne suffit pas quand le prochain point est trop loin, que les prises sont trop petites et/ou que vous avez peur et êtes fatigué.

A ce moment là le crochet à goutte d’eau peut vous rendre un grand service :

– Cinquième photo, installer le crochet au bout de la pédale, placer le haut dessus de vous et tester le en restant vaché au point.
– Sixième photo, dévachez vous, clippez votre vache sur la pédale (si le crochet ripe cela vous évitera de perdre la pédale et le crochet).
– Septième photo, dressez vous en douceur sur la pédale.
– Et hop, vous voilà à la huitième photo, vous clippez en tremblant légèrement le point suivant. Ou alors vous placez un autre crochet au dessus, mais là ça devient de la vraie grimpe en artif et c’est une autre histoire.

Il est très important de ne pas se faire bloquer par votre assureur sur le crochet, car dans ce cas les efforts imposés au crochet seront plus importants (on appelle ça l’effet poulie, le poids de votre assureur s’ajoute au votre, en gros…).
Avoir un crochet dans le sac ou au baudrier peut donc vous éviter une retraite délicate lors d’une parcours d’une voie de plusieurs longueurs, surtout si les cotations sont proches de votre niveau max.

Il existe plusieurs types de crochets, le mieux est d’avoir un crochet polyvalent comme le Talon de Black Diamond qui conviendra à plusieurs types de trous et réglettes et qui est stable grâce à ses 3 pattes.

Il faut préciser que l’on peut réaliser le même type de manip avec un coinceur, une lunule, un piton, bref tout ce qui peut vous sauver la mise. Précisons également que ces photos ont été prises sans casque car en falaise, et enfin que Victor Estrangin ne bute JAMAIS (dans le 6c). D’ailleurs si vous cherchez un guide de haute montagne affûté comme un avion de chasse, contactez-nous pour avoir ses coordonnées (par ici les admiratrices !).

Pour terminer, toutes vos remarques et compléments seront les bienvenus car cet article ne présente qu’une façon de faire parmi beaucoup d’autres. Donc n’hésitez pas à poster un commentaire et évidemment à tester la manip avant qu’elle ne soit le dernier recours, car elle est délicate! Avoir recours à un moniteur escalade pour une formation n’est pas idiot pour une manoeuvre si pointue.

Fred Vionnet

Coach escalade en Haute Savoie. Pas contre une grande voie non plus. Mais on va à Céüse, Fontainebleau, Buoux ou encore les Gorges du Verdon quand vous voulez.

Fred Vionnet has 1010 posts and counting. See all posts by Fred Vionnet

2 thoughts on “Un crochet goutte d’eau, pour quoi faire ?

  • 8 juillet 2013 à 12:34
    Permalink

    Belle démonstration, merci ! Je pense pour ma part que le fifi est l’ami du crochet, car il permet d’éviter de se vacher/dévacher, opérations qui peuvent mobiliser moult énergies qu’il convient de sauvegarder à proximité du but !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.