Entrainement: la variété est primordiale

Entrainement: la variété est primordiale
4 (80%) 1 vote

Dans quelques heures les vacances. Depuis avril déjà je m’entraine moins, privilégiant la qualité de grimpe en évitant au maximum le plastique, et ce jusqu’au mois de novembre, avant de reprendre un nouveau départ pour 2018. J’ai cette année beaucoup plus rationalisé mon entrainement en le programmant, en le réalisant, puis en prenant du recul grâce aux notes prises. Je suis content car les résultats sont là avec finalement peu d’entrainement sur certaines périodes. Reste plus qu’à cueillir les fruits maintenant!

entrainement escalade

Je travaille souvent dans les salles d’escalade. En observant les grimpeurs acharnés au regard de mes réflexions sur l’entrainement, je sors trois profils types de pratiquants, certes caricaturaux, mais pas tant finalement:
Le “contiman” qui fait au minimum 8 longueurs par séance, toujours sur la même trame (souvent 2 longueurs très faciles, 2 longueurs faciles, 2 moyennes, puis 2 à niveau max), dans des voies qu’il connait. Il évite souvent le profil ou le type de voie qui ne lui convient pas.
Le “résiman” qui se chauffe “normalement”, puis à chaque séance met des essais à répétition dans sa voie projet de résistance.
Le bloqueur qui à chaque séance tire fort dans des blocs durs, voir sur le pan Gullich quand ça lui prend. Parfois même il s’impose des exercice de gainage de 40 secondes minimum, tremblant sur ses coudes et serrant le ventre.

Ces trois profils sont les même finalement. Des grimpeurs passionnés, très motivés, qui pensent s’entrainer en augmentant la fréquence des séances et éventuellement leurs durées mais en faisant toujours globalement la même chose. Il me semble que les progrès obtenus, quand c’est le cas, sont faibles si on les rapportent au temps et à l’énergie consacrés. Sans parler du risque de sur-fatigue ou de blessure (la classique tendinite du coude par exemple…), car évidemment les étirements sont oubliés.

Pourtant l’entrainement c’est tout le contraire, pourrait-on dire en forçant un peu le trait. Pour le commun des mortels, j’oserais même dire que entrainement et quantité sont incompatibles, du moins sur certaines périodes. Mais ce qu’il faut retenir avant tout, c’est que la clé est la variété du contenu des séances, la variété est primordiale!

Fred Vionnet

Entraineur escalade, ouvreur de voies, community manager, journaliste, skieur, blogger.

Une pensée sur “Entrainement: la variété est primordiale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *