1 mars 2024
Techniques de corde et sécuritéVidéos

Conseil: éviter les têtes d’alouette

tete alouette

Lors de ma formation du Brevet d’Etat d’escalade, on m’avais appris qu’il valait mieux mousquetonner une sangle à double plutôt qu’en tête d’alouette (autour d’un bloc ou d’un arbre par exemple), que la résistance serait plus élevée. Ces derniers mois, j’ai remarqué qu’une nouvelle mode s’était installée chez beaucoup de grimpeurs en grandes voies, qui passent la sangle en tête d’alouette dans l’un des spits pour mettre en place leur triangulation au relais d’une grande voie.
Cette vidéo de DMM montre clairement qu’une tête d’alouette est moins résistante qu’un passage de sangle à double sur le câble d’un coinceur. On peut en déduire qu’il vaut mieux mettre en place un mousqueton pour relier une sangle à un spit ou un piton lors de la mise en place d’une triangulation, de plus c’est plus rapide à mettre en place et à retirer après une mise sous tension. Quand à l’argument de l’économie d’un mousqueton, je le trouve assez faible.

Cela n’est pas valable que pour les triangulations évidemment, il faut le plus possible utiliser un mousqueton simple pour relier un point d’assurage à une sangle, ou au pire passer la sangle à double.

relais escalade triangulation

2 thoughts on “Conseil: éviter les têtes d’alouette

  • Il est vrai que la tête d’alouette fragilise la sangle ( comme tout les nœuds d’ailleurs).
    Pour autant, conclure un post sur la sécurité en grande voie avec une photo d’une triangulation de relais à 120° je trouve ça très marrant…..

    Répondre
  • Salut Lucas, c’est la perspective de la photo qui donne cette impression marrante.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.