Le nouveau topo “Mont-Blanc GRANITE” est disponible!

topo mont blanc granite couverture

Voilà je l’ai! Depuis notre passage au refuge d’Argentière (voir cette news du 23 août 2015) où Béa et Fred nous en avaient parlé, j’attendais impatiemment la sortie de ce topo des voies d’escalade sur le granit du bassin d’Argentière. Je reviens juste du bureau de JMEditions (www.jmeditions.fr) où François Damilano vient de me remettre un exemplaire du nouveau “Mont-Blanc GRANITE” tout nouveau tout chaud.
Du Minaret au Plateau du Jardin en passant par l’Aiguille du Génépi, 99 voies sont présentées sur 212 pages, avec une version anglaise et une version française.

François explique:
“Voilà le résultat d’un an et demi de travail à trois (ndlr: François a collaboré avec Julien Désécures et Louis Laurent), les cartons sont enfin là après le stress et l’effervescence des dernières heures de corrections et de tergiversations avant d’envoyer la maquette à l’imprimeur.
C’est le premier tome d’une série d’ouvrages qui vont combler les trous dans la couverture des voies d’escalade du massif du Mont Blanc par les topos existants, sans entrer en concurrence avec le topo de Michel Piola sur le secteur de l’Envers des Aiguilles.
Le bassin d’Argentière est un secteur oublié pour la pratique de l’escalade en haute montagne alors qu’on peut y grimper beaucoup d’itinéraires de tous niveaux sur un excellent granit. Par exemple la Tour Jaune est comparable au Grand Capucin alors que l’Aiguille du Refuge permet une escalade plus sereine à vingt minutes du refuge. Evidemment il faut rappeler que l’escalade sur coinceurs demande un minimum de niveau technique, de connaissance et d’expérience.
Durant l’été 2015 nous avons grimpé ou re-grimpé 70 à 80% des voies décrites dans le topo, pour les autres ce sont les ouvreurs qui nous ont fourni les informations nécessaires au descriptif. Nous n’avons pas retenu les voies dangereuses, les voies avec un accès scabreux et les itinéraires d’alpinisme. C’est un topo d’escalade et les voies proposées se grimpent en chaussons avec souvent une descente en rappels.
Dans les descriptifs nous avons porté une attention particulière aux croquis, tracés et textes afin qu’ils soient complémentaires et clairs pour garder une cohérence qui est essentielle. Travailler à trois permet un recul indispensable pour obtenir ce résultat.”

Le topo sera rapidement disponible dans les librairies et magasins spécialisés. Si vous ne le trouvez pas, contactez JMEditions pour une commande en direct (commande[@]jmeditions.fr, sans le “[” et le “]”). Et profitons de toutes ces longueurs de granit qui nous tendent les bras pour cet été! Dommage que les Grands Montets ferment dimanche car le beau temps semble revenir et les accès à ski vont être très pratiques et agréables pour beaucoup des itinéraires présentés. Mais que voulez vous, il faut rentabiliser au maximum ma petite dame (voir www.boursorama.com).

topo mont blanc granite

Vidéo ski: poudre au Petit Envers

ski petit envers chamonix

J’ai raté pas mal de créneaux de poudre sur ce mois d’avril, mais pas celui là! Un peu de monde à la benne de l’Aiguille du Midi ce matin, mais finalement ça a bien débité et ensuite la majorité des skieurs s’est répartie entre la Vallée Blanche classique et le Grand Envers. Skier le Petit Envers était finalement un bon choix. Ca fait du bien de faire du bon ski comme ça à la fin avril, même si évidemment ça chauffe vite à cette époque et le bas de la Mer de Glace commence à être bien sec. Tout est correctement bouché, quelques plaques sont parties dans les parties les plus raides.
Les cordes seront en place sur l’arête de l’Aiguille jusqu’au 8 mai. La Brèche Puiseux était en cours de traçage.

Ski de pente raide: Tony Lamiche parle du Nant Blanc

Les répétitions et ouvertures en pente raide continuent à un rythme effréné en ce mois d’avril 2016 dans le massif du Mont Blanc (voir sur penteraide.com), même si le gros mauvais temps actuel et les fortes chutes de neige en haute montagne collent momentanément les énervés au bar ou derrière la fenêtre de leur salon. Parmi toutes ces réalisation certaines ont une saveur mythique, comme la face sud du Moine (voir ce post), la voie des Autrichiens (voir ce post) ou encore le Nant Blanc à l’Aiguille Verte que Tony Lamiche, Alex Pittin et Hélias Millerioux ont répété le mercredi 20 avril.

descente ski nant blanc

La première descente du Nant Blanc fut réalisée par Jean-Marc Boivin en juin 1989, répétée en juin 1999 par Marco Siffredi puis en juin 2009 par Pierre Tardivel et Stéphane Brosse (plus d’infos à nouveau sur penteraide.com). Quand Tony raconte et quand on sait dans quelles conditions lui et ses larrons sont capables de skier le Mallory à l’Aiguille du Midi (voir Cham’Lines S3EP1), cette descente sort nettement du lot sur les réalisations 2016 (pour le moment …):

“Nous sommes montés le lundi 18 avril bivouaquer au sommet des Grands Montets. Le plan initial était de skier le couloir des Oreilles de Lapin le lendemain matin, pour remonter le Nant Blanc avant de le skier. On comptait sur les éclaircies annoncées durant l’après-midi de ce lundi pour stabiliser la neige car le Nant Blanc prend bien le soleil à cette période. Finalement nous avons du renoncer au réveil car des ravales de vent d’Est de 150 km/h durant la nuit avaient formé des grosses plaques dans le couloir d’accès. Rien que pour redescendre par le hors-piste classique des Grands Montets il nous a fallu être très prudents (ndlr: c’est ce jour là qu’a tragiquement disparu la freerideuse suisse Estelle Balet, dans une avalanche sur le versant suisse du massif du Mont Blanc).
Nous avions bien repéré l’itinéraire depuis le sommet de la Petite Verte, du coup on a tenté le coup à vue depuis le sommet, en prenant la première benne et en remontant par la voie Washburn de la face nord (ndlr: également nommée les “Z”, voir cette news). Nous avons du retracer le bas puis pu profiter des marches faites par 2 gars partis plus tôt du refuge. Cela nous a permis d’arriver à 11h15 au sommet sans être fatigués. Nous avons chaussé 30 minutes plus tard et à 12h00 on attaquait le Nant Blanc proprement dit.
Nous sommes dès le début restés sur le versant Nant Blanc. Le détour par le droite sur la calotte (ndlr: dans le sens de la descente), utilisé par Tardivel et Brosse, n’était de toute manière pas skiable. Après avoir skié le long de l’arête ouest, on s’est donc jeté contre le sérac, découvrant 2cm de neige sur de la glace bleue… il a fallu sortir la corde pour 2 rappels de 60 mètres et 1 de 30 mètres.
Arrivés sur la premier névé nous avons skié sur la gauche, sur de la neige froide posée sur de la glace, alors que la droite de la pente était de toute façon vitrifiée et inskiable. C’était plutôt bon à skier avec des skis bien préparés mais cela ne pardonne pas la moindre erreur.
Ensuite nous n’avons pas pu skier la “banquette Tardivel” sur la gauche. C’était très raide avec des passages en glace, il faut dire que Tardivel et Brosse l’avaient skiée en juin avec certainement plus de neige. On s’est assuré sur 80 mètres de traversées en corde tendue, crampons au pieds.
Vient ensuite le deuxième névé, toujours aussi suspendu avec les mêmes conditions de neige, c’est émouvant quand la spatule accroche la glace… Pour le zigzag en bas là aussi cela manquait de neige et on a fait 2 rappels de 20 mètres, le zag passait probablement à ski mais on a joué la carte de la prudence.

Après la pente terminale puis la rimaye nous avons tiré à gauche sur le glacier des Drus pour rejoindre les échelles de la Charpoua. A 20h30 nous mangions des sushis à Chamonix après avoir secouru et appelé le PGHM pour une japonaise de 71 ans, en perdition sur les échelles du Montenvers après avoir skié la Vallée Blanche. C’est durant cet imprévu que j’ai perdu ma GoPro, heureusement les copains l’ont retrouvée le lendemain.
Nous étions très bien préparés par toutes les descentes réalisées, entre autres, dans la face nord de l’Aiguille du Midi durant l’hiver, surtout que le début de saison était très sec et on a bouffé du virage sur neige dure. Cela nous a permis d’être prêts techniquement, sans aucunes craintes sur nos capacités à aborder tous les types de neige. Mais le Nant Blanc c’est quelque chose, c’est très long, 1200 mètres, très très soutenu et expo. On a skié des choses plus difficiles mais jamais d’une telle ampleur. Dans le Nant Blanc tu ne fais pas une grande courbe comme nous avons pu le faire dans la pente du haut des Autrichiens (ndlr: voir cette news). Même si ça parait bon à skier vu d’en bas, les bonnes conditions sont très compliquées à trouver. La descente intégrale en ski sera possible avec d’excellentes conditions d’enneigement en utilisant la variante Tardivel sur le haut, plus tard en saison, sans la benne et avec donc un peu plus de logistique. On n’a pas dit notre dernier mot …

Voici ci-dessous un court extrait vidéo tiré de la page Facebook de Tony (www.facebook.com/tony.lamiche), en attendant plus d’images. Vous pourrez également lire une interview d’Alex Pittin sur www.montagnes-magazine.com.

Coupe du Monde Bloc 2016, finales Meiringen live

La Coupe du Monde de Bloc version 2016 reprend ce weekend à Meiringen (Suisse). Les finales sont disponibles en live ci-dessous dès 18h40.

Meiringen bloc finale femmes

Chez les filles nous avons 2 françaises en finale avec la championne de France Clémentine Kaiser et Melissa Le Névé. Janja Garnbret a survolé les demi-finales, va-t-elle garder le même sans-froid en finales? Notons l’absence d’Anna Stöhr qui n’a pas atteint les demis. Akiyo Noguchi, vainqueur de la Coupe du Monde 2015 ne rate pas le coche.

Meiringen bloc finales hommes

Chez les hommes le vétéran Tyler Landman crée la surprise, Jan Hojer et le tenant du titre Jongwon Chon ne sortent pas des demi-finales. Le français Alban Levier est bien là, tout comme Jakob Schubert même si il se plaint du style des blocs (pas assez physiques à son goût). Jorg Vehoeven continue à nous montrer qu’il sait tout faire, le Nose en libre tout comme une compétition internationale de bloc. A mon avis ce grimpeur n’est pas reconnu à sa juste valeur.

Bon Appétit Ep5S6 : Plan D comme Dolomites

Les Bon App’ décrètent la saison de ski terminée alors que le meilleur ski est à faire maintenant, bizarre mais bon… Le dernier épisode de la saison 6, tourné dans les Dolomites, est vraiment excellent.
Plus d’infos sur Skipass:
www.skipass.com/news/133069-bon-appetit-ep5s6-plan-d.html

VidéoTOPO ski: Brèche de Bérard, 10 mars 2016

breche berard ski rando

Après 2 semaines de pause me revoilà sur les skis, septique sur les conditions vu les chaleurs que nous avons eu en vallée dernièrement. Finalement nous avons fait du bon ski à la Brèche de Bérard et la montagne est plus enneigée que le 28 mars de l’année dernière (heureusement me direz vous!). Il manquait juste une journée de soleil en plus pour transformer les quelques centimètres de neige froide déposés l’avant-veille qui ont tendance à coller aux semelles des skis quand le soleil frappe. Et comme souvent certains passages de la traversée sous la Pointe Alphonse Favre étaient bien bétons et/ou en boules.
Nous avons pu casser tranquillement une graine à la Brèche Julien et moi, alors que des dizaines de randonneurs montaient au Buet ou traversaient au col de Bérard.
Les couteaux sont par contre indispensables en ces conditions printanières, voir même les crampons que j’ai préféré chausser pour rejoindre la Brèche plutôt que de galérer sur les skis dans les boules d’avalanches gelées de la grande traversée finale. Julien n’avait pas des couteaux et a tout fait en crampons, sans glisser sur les peaux.
La descente du vallon de Bérard passe encore très bien, il faut juste déchausser sur 50 mètres à la sortie de la forêt avant de rejoindre les champs puis le village.
Vous trouverez plus bas une descriptif de l’itinéraire ainsi qu’une “vidéo-topo” de l’itinéraire. Après la “vidéo-topo” de la Dent de Barme, voici un deuxième jet. Beaucoup de choses sont encore à améliorer, ça va venir petit à petit pour aboutir l’hiver prochain je l’espère à une production beaucoup plus aboutie.

Itinéraire :
Du sommet du téléski de la Floria (station de la Flégère, Chamonix) rejoindre le col des Aiguilles Crochues, c’est raide de suite, pas d’échauffement. Une longue traversée vers le nord puis l’ouest sous les Aiguilles Crochues et la Pointe Alphonse Favre permet de rejoindre la combe d’Envers Bérard où l’on remet les peaux à 2250m environ.
Après un premier raidillon on rejoint des pentes modérées puis l’arête facile entre la Petite Aiguille de Bérard et l’aiguille proprement dite. Juste avant le premier ressaut raide de cette arête, traverser vers le nord à l’horizontale jusqu’au pied de la Brèche, 50 mètres au nord de l’Aiguille, que l’on rejoint facilement à pied sur les derniers 20 mètres. Il est possible de passer également par le sommet de l’Aiguille, l’itinéraire est alors plus alpin.
La descente s’effectue plein Est en se décalant progressivement vers la gauche (barres) pour rejoindre le plat du refuge de la Pierre à Bérard, puis le village de Buet.
Retour à Chamonix en train.

Altitude mini :
1329 mètres (village de Buet)
Altitude max :
2701 mètres (col des Crochues)
Dénivelé positif :
150 mètres puis 400 mètres
Horaire approximatif :
5 heures au total

Matériel :
pack habituel de ski de randonnée avec couteaux et crampons

Difficulté et passages clés :
Les pentes ne sont jamais raides (40° max à la descente, 45° max à la montée) mais certains passages demandent de l’attention.
L’arrivée au col des Crochues se fait quasiment tout le temps avec les skis sur le sac. Même si des marches sont souvent creusées les crampons peuvent être utiles. Se méfier et ne pas tenter de pousser le plus possible avec les skis aux pieds, surtout sans les couteaux.
La longue traversée sous la Pointe Alphonse Favre est exposées aux coulées par temps doux. Il faut souvent skier dans les boules d’avalanches et la trace peut être gelée. Le plus délicat étant à la fin.
Attention aux plaques à vent dans la traversée en versant Ouest sous l’Aiguille de Bérard pour atteindre la Brèche. Même chose pour les 500 premiers mètres du versant Est, lors de la descente sur Bérard.
La descente du vallon de Bérard en rive droite sous 1550 mètres peut proposer des passages acrobatiques, attention à ne pas chuter dans le torrent,
En résumé, la Brèche de Bérard est un bel objectif court et accessible mais demandant des bonnes qualités de skieur hors piste.

Plus d’infos sur Camptocamp:
www.camptocamp.org/outings/745422/fr/aiguille-de-berard-traversee-crochues-breche-de-berard